J’pense que j’suis amoureuse du monde.

«Dans la vie» c’est une expression que j’aime particulièrement. Dans la vie quand je rencontre un gars ok, je remarque certaines choses en particulier en premier sur son physique : je regarde beaucoup les mains. Je trouve ça tellement beau des mains de gars. Faque j’aime des belles mains. J’aime aussi après ça des lèvres. J’aime les bouches. Pis aussi après je regarde aussi les fesses. J’aime ça des fesses de gars. Pis finalement ben les yeux, j’aime ça des beaux yeux là, que tu regardes dedans pis tu fonds.

Ça m’arrive souvent de tomber en amour avec plein de garçons. Mais je dis pas tomber en amour dans le vrai sens, j’pense. J’pense plus que j’dis que j’suis amoureuse d’un gars pour dire qu’il m’épate, que j’ai envie d’en savoir plus sur lui. Faque ça m’arrive souvent de dire : ok là lui je l’aime vraiment. Mais c’est comme si on s’aime parce qu’on s’apprécie mutuellement, mais on est comme pas en VRAI amour. Mais moi je dis ça parce que c’est de l’amour. C’est une forme d’amour.

J’pense que j’suis amoureuse du monde. J’ai tout le temps une nouvelle conquête. C’est pas méchant, c’est des trucs éphémères-cute-qui donnent des p’tits papillons, juste. Comme ça j’écris des poèmes sur plein de gars différents. Au fond avoir des p’tites peines d’amour tout plein tout le temps, ça m’inspire.

En ce moment j’ai mille chums faque j’me sens bien. Dans la vie on peut se trouver plein d’amoureux. Ils sont pas loin, c’est vrai.