hyène

son oeil crevé
même juste un peu
ses poils d’oreille mécheux
ses cils pétés

c’est son coeur de givre
qui empeste le renfermé et
le froid moisi mêlé
comme un tas de chats
il veut plus vivre
il pue le vieux gouda
et son ventre d’ennemis
et toujours des fourmis
dans les pieds de crochets
tranchant épais

sa maison en cendrier
tremble quand il ronfle
il dort seul c’est février
et son gros nez dégonfle

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s