histoire # 16 (le phénomène La Banquise)

La nuit dernière c’était samedi il faisait moyen-chaud et on avait ouvert la terrasse, mais juste au début. J’ai vraiment aimé ma soirée. Je l’ai même dit à Nataëlle Gaïa Heidy Samuel et Gabrielle. J’pense qu’on était une belle équipe. Aussi Heidy elle fait pas souvent les nuits de fin de semaine. Elle avait un beau collier en ciseaux. Il faut le voir.

J’pense j’me suis bien amusée, j’ai beaucoup ri. C’est le fun dans ce temps-là. Des fois on est ben concentrés, on a pas l’temps d’parler. Mais là on l’a pris. On a pu aussi un peu le faire à cause qu’il y avait un problème en cuisine, il manquait du staff faque les commandes étaient plus longues à arriver.

Nataël elle devait feeler tannante, elle faisait des mauvais coups, mais drôles quand même. D’abord il faut savoir, la nuit on fait payer les gens d’avance et nous notre façon de savoir si ça a été payé, c’est de barrer la facture ou de signer notre nom ou d’écrire juste «Payé» dessus. Et puis là c’est ça, on a comme décidées Nataël et moi que pour rire, au lieu de signer nos noms on écrirait un autre nom, un truc original. «Pouliche argentée» «P’tit bambi» «Fleur des champs enchantés» «Tigre sympathique» Plein de trucs pas rap. Mais l’affaire la plus crampante c’est que tsé, les clients ils s’en rendaient compte qu’au coin de leur facture y’avait quelque chose d’écrit et ils le lisaient et des fois j’entendais des «What the fuck?» du coin de l’oreille et puis tsé, c’était gênant un peu, mais les gens rigolaient et puis Nataël et moi aussi alors on continuait.

Un moment Heidy et Nataël ont voulues pousser la chose un peu plus loin. Mais vu que j’ai le sens de l’humour c’tait correct. J’avoue aussi que j’suis pas vite sur ces affaires là, j’suis ben naïve. En tout cas. Alors là, ce qu’elles s’amusaient à faire, c’est de me dire d’aller voir des clients quand y’avait zéro problème. Juste pour que j’aie l’air perdue. (TTTSSSsssss!!)

La première fois c’était: «Hey Geneviève à la quarante le gars dit qu’il voulait une Pizza, mais c’est pas ça qu’il a eu; va donc le voir.» Alors moi j’y vais, puis tsé dans ma tête je me dis: «Ben voyons il me semble que j’ai pas fait d’erreur…» et quand j’arrive à la table je vois que le gars en question est en train de manger sa poutine Pizza. Alors tout de suite, je m’appuie sur la table et en me penchant vers lui je lui dit d’un ton ferme: «C’est une pizza, ça!» et il me regarde et me répond, avec une face de eeuuhhh-je-comprends-pas: «Oui…?». Et puis moi je me retourne vers les filles et je les vois les deux ensemble qui rient de moi au loin… AAaarrgg! Tsé, moi j’avais en tête: BBbeeennnnn ooouuuuiiii, le gars il a eu sa Pizza, il doit juste être trop saoul et dire n’importe quoi… Je me disais que je devais être convaincante, pour qu’il rouspète pas et qu’il mange sa poutine, parce que j’m’étais pas trompé et que j’voulais pas de problème. Mais j’ai juste eu l’air d’aller voir le gars pis d’lui dire: Hé, toi tu manges une Pizza! Dans le genre: J’arrive nowhere, j’ai pas rapport pis j’te dérange pendant que tu bouffes. Faque j’ai eu l’air conne. Merci les filles, vous m’avez eue.

Et pis ça, des histoires de même, ça c’est reproduit une couple de fois, comme la fois où elles m’ont dit que les gars à la soixante-dix voulaient me parler, pis que j’t’arrivée et je les ai regardés en leur disant: «OOuuiii??» et que les deux étaient comme: «OOuuuiii??» et que les trois on était comme: «EEuuuuhhhh??». Finalement je me retourne et qui je vois pas en train de rire de ma gueule à l‘autre bout du resto? Heidy et Nataël. Haha. Nice job les filles. Je sais que ça a l’air bébé notre affaire, mais on rirait comme des p’tites filles pis on se faisait du fun. Et les clients riaient aussi, c’est ça le but.

C’est ça que j’aime aussi de La Banquise. Pour vrai, La Banquise c’est comme un phénomène. Ce soir là j’ai vu plein de gens déguisés, la face peinte en rouge avec des plumes d’Indien sur la tête; ils revenaient d’une soirée dubstep au Vinyle à ce qu’on m’a dit. Jamais été là. J’ai vu un lapin, une femme d’affaire extravagante et un genre d’homme vampire. On aurait dit que cette gang là revenait d’une soirée meurtre et mystère ou de quoi. En tout cas je sais pas pourquoi tout le monde étaient déguisé.

Mais c’est vrai, à La Banquise y’a toujours des trucs hors de l’ordinaire qui arrivent. Tu en vois réellement de toutes les couleurs. Et mon lien avec les blagues des filles, c’est que tout (ou presque) est permis à La Banquise. Y’a pas de règles ou de ci ou de ça. On s’amuse, au bout du compte. On échange avec les clients, on parle de plein d’affaires. On se retrouve avec des numéros de téléphone de gars chauds, avec des photos de nous avec des célébrités. Cette soirée là Gaïa a du réveiller un monsieur qui dormait. Y’a aussi un monsieur qui se sentait trop généreux et qui a payé la facture du couple qui mangeait à ses côtés. Et ce couple là, on les a vu partir en Ferrari. On essayait de deviner combien ça valait. Nataël dit cinquante mille hahaha je pense que c’est plus Samuel qui a raison, il dit que ça vaut autour de deux cent mille. Et Heidy elle exagère je pense elle dit que ça vaut un demi million. En tout cas. Je sais même pas moi combien ça coûte un auto de même. J’m’en fous.

Ah oui et aussi Noem est venue me voir vers cinq heures et demi. Elle a bouffé une poutine classique avec un hot-dog rôti. Bon c’est tout ok bye.

(Je signe cette histoire «Pieuvre exemplaire satinée».)

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s