Parler et penser et écrire comme on veut

Les dessins et les mots se mélangent. La peinture aussi, mais moins maintenant. Les livres, c’est trop beau. Des lignes et des points se suivent, forment quelque chose. On ne sait pas toujours ce que c’est du premier coup. Ça ressemble peut-être à un animal. Ou à un visage. Les couleurs sont vives et il y en a beaucoup et des des fois il y a du noir, mais tout seul. Pas avec de la couleur. Les crayons dessinent des dessins et répètent un motif. Motif de blouse ou motif d’un autre morceau de vêtement. Tapisserie et petits détails. Recueil de mots et de dessins. Il y a vraiment trop de choses à dessiner, partout, dans la vie. Les représenter à sa manière, comme on les imagine, d’habitude. Le mur est crayonné. Parler et penser et écrire comme on veut. Comme c’est original. Les formes forment quelque chose. Les images s’inventent et arrivent par millier. Elles se retrouvent sur du papier ou des fois sur des toiles. Mais de ces temps-ci, il y a surtout des bonhommes, des maisons et des poèmes dans des petits cahiers à feuilles blanches. Beaucoup, tout le temps. Les idées n’en finissent plus de surgir de nulle part. Une collection de répétition. Crayon et mine et craie et minou.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s