Mes notes de nuit nue

Quand je me lève je ne veux pas te réveiller. Et tu as changé de côté de bord que tu dors. Je t’entends de la cuisine. Tes sons de nez sont forts, font le bruit d’un animal qui défriche en vague. Ça me tanne parce que c’est quand je veux dormir que les idées apparaissent.

Il fait froid et je me promène toute nue. Je me demande si quelqu’un regarde par la craque du rideau de salon que j’ai conçu en secondaire 5. Allo Laurence.

C’est que j’étais bien et au chaud et je voulais m’endormir. Mon otite même me donnait du répit. L’oreille gauche gentille. La droit humide. C’est juste la lumière au dessus du poêle que j’ai allumée.

J’ai écrit poil au début (au lieu de poêle). Je regardais mon bas de nombril au même moment. Quand même drôle.

La technique du calepin et crayons de chevet ça marche pas parce que je vois pas dans le noir. J’ai fait un test j’ai pris une photo je vous montrerai.

Si l’inspiration magique apparaissait le jour, j’aurais pas à écrire sur le comptoir ou sur le poêle à t’écouter respirer lourd de loin.

Mais c’est pas juste le texte c’est les couleurs. Et la philosophie (qui me viennent en tête).

Notes :
Gros texte vinyle sous images
Diff. sections thèmes
Nouvelles marquantes
Je me traumatise pour mieux le rendre gentil-beau-acceptable

Prendre un fait
Le décortiquer
Remonter à la cause, de où ça vient
Réduire
Épurer
Trouver une façon de dire sans donner un ordre
Inviter les gens à penser
Tout expliquer sous l’oeuvre
Possibilité 1 d’interprétation facile
2
3

Requin sans nageoire

Faut-il dénoncer ou ne pas dire ou ne pas

Qu’est-ce qui est mieux
Comparer
Les différences
Visions divergentes
Rassembler et prendre le mieux

Intervenir
Ne pas intervenir

Quess tu penses

(Fin de mes notes)

J’essaie de me rendormir. Me masturber pour accélérer. Rattraper le sommeil créatif. J’écoute ton souffle. Je me lève une autre fois, sans bruit. J’ouvre la fan au lieu de la lumière au-dessus du poêle, je fonce dans la boîte. J’écris debout poilue. Là je voulais parler de poil par exprès. O.K. nuit bonne.

img_0755

Les dessins qui parlent

Tu sais ce qui est cool c’est feuilleter les cahiers à dessins d’artistes. Parce que c’est sans filtre, c’est libre, c’est presque comme si tu regardais l’artiste tout nu.

Les dessins dans les cahiers sont inconscients. Ceux qui sont cachés, qui sont sauvages.

Crayon papier obligatoires

Souvent je suis contente quand j’ai un papier et un crayon sous la main quand je suis dans le métro parce que c’est là que j’ai des idées et je les note. Je suis souvent dans le métro. Je suis souvent contente.